lundi 28 septembre 2015

Illustration autour du DERNIER DES MOHICANS (2)

http://lasagadebasdecuir.blogspot.fr/Je vous proposais la semaine dernière de découvrir un dessin présentant les uniformes de l'armée anglaise, voici aujourd'hui le camp des français, toujours à voir sur notre nouvelle rubrique dédiée à LA SAGA DE BAS DE CUIR.

mardi 22 septembre 2015

Illustration pour LE DERNIER DES MOHICANS

http://lasagadebasdecuir.blogspot.fr/Nouveau bonus qui sera inclus dans la version italienne du Dernier des Mohicans, cette illustration visible entièrement sur la rubrique "La Saga de Bas de Cuir" présente les uniformes de l'armée anglaise.



jeudi 17 septembre 2015

LA SAGA DE BAS DE CUIR : NOUVELLE RUBRIQUE ET ILLUSTRATION INEDITE !

Avec la réédition tant attendue de LA SAGA DE BAS DE CUIR, c'était le moment ou jamais d'ouvrir enfin une rubrique consacrée à cette série mythique. C'est aujourd'hui chose faite.
Et pour bien démarrer, je vous propose de découvrir en avant-première une toute nouvelle illustration qui figurera sur la réédition du futur tome 2 de la version italienne, "Le dernier des Mohican". Pour l'admirer, il vous suffit de cliquer sur la bannière ci-dessous : 
 
http://lasagadebasdecuir.blogspot.fr/

mardi 1 septembre 2015

FAUSSE DEDICACE SUR E-BAY (suite et fin)


Ces derniers jours, il y a eu quelques échanges de messages entre Georges Ramaïoli, le vendeur EBay BDCOL et, moi-même.
 
Le vendeur, que Monsieur Ramaïoli pense être de bonne foi, s'est engagé à ne pas vendre cette fausse dédicace, lui-même aurait été abusé par un faussaire qui lui a précédemment vendu l'objet.
Bien que le livre apparaisse aujourd'hui dans ses "ventes réussies", il faut reconnaître que l'annonce est passée d'une quinzaine d'enchérisseurs à 4 (des enchères automatiques de dernières minutes sans doute), et que les enchères précédentes ont bien été annulées. BDCOL, qui semble donc tenir parole,  ayant assuré à Georges Ramaïoli qu'il expliquerait au dernier enchérisseur, au cas où la vente soit tout de même conclue comme c'est donc le cas, qu'il ne pourrait finalement pas lui vendre cette BD ornée d'une fausse dédicace, et le redirigerait vers ce blog afin qu'il puisse, s'il le désire, acquérir une vraie dédicace directement auprès de l'auteur.
 
Faisons donc confiance à BDCOL et partons du principe qu'il dit vrai, même si il nous sera impossible de vérifier ses dires.
 
Que tout ceci rappelle tout de même aux éventuels acquéreurs de dédicaces, sur EBay ou ailleurs, que si vous ne passez pas directement auprès d'un auteur lors d'un festival ou sur son site, vous ne pourrez jamais être certains d'avoir en votre possession un dessin authentique. Je connais beaucoup d'auteurs, il est possible de les rencontrer régulièrement ou de les joindre via le net, et beaucoup acceptent les commissions, en tout genre, dédicaces ou dessins originaux. Certains auteurs vendent d'ailleurs eux-mêmes leurs albums dédicacés sur EBay, il sont en principe facilement reconnaissables à leur pseudo ou grâce au détail de l'annonce.
 
La revente de dédicaces reste une pratique qui, si elle n'est pas réalisée avec l'accord des auteurs, tuera petit à petit le principe même de la séance de dédicace, décevant les vrais fans et tuant le petit commerce des profiteurs.
 
De plus, une dédicace ou un dessin, offert ou vendue, reste sur le principe la propriété intellectuelle de son auteur, qui devrait donc toucher des droits d'auteurs sur chaque transaction effectuée autour de son œuvre.
Imaginez qu'un éditeur peu scrupuleux (ça existe), décide un jour de rééditer une ancienne série depuis longtemps épuisée en librairie, sans verser de droits d'auteurs aux dessinateurs et scénaristes, sous prétexte que la série n'est plus disponible depuis des années et que de toutes façons, les auteurs ont été payés à l'époque ? Je pense que beaucoup de personnes s'indigneraient, à raison, de cette pratique.
Il en va de même pour les dédicaces, et pourtant, aujourd'hui encore, leur revente reste un sujet de discorde, avec ses "pour" et ses "contre". Les "pour" prétendant souvent qu'ils ont le droit de revendre leur bien si celui-ci ne les intéressent plus, bien qu'on constate quasi systématiquement que la revente d'un album dédicacé entraîne un prix de vente bien supérieur au prix d'origine ou de la côte dudit album, et permet de récuser le prétendu prétexte de vouloir "faire de la place dans sa bibliothèque"...
 
Il est aujourd'hui assez facile de contrôler les reventes d'albums d'occasions, dédicacés ou non d'ailleurs. En tout cas, tout ce qui passe par internet, sur des sites tels E-bay, Le Bon Coin, Priceminister... Ce qui constituerait déjà une quantité non négligeable. Comme cela a été fait pour les livres des bibliothèques, ce que beaucoup pensaient infaisable il y a quelques années, un organisme contrôle à présent les livres empruntés et reversent des droits aux auteurs.
Ne pourrait-on imaginer qu'un tel organisme contrôle aussi les ventes de livres d'occasions, afin que les auteurs cessent enfin d'être floués sur leur travail ?
 
Débat qui, malheureusement pour les auteurs et leur public, restera sans doute encore longtemps en suspend.
 
 
                                                                          Le webmaster : Sébastien Pernet